La prison. Réalités et paradoxes

L’ouvrage de Camille Lancelevée et David Scheer constitue une synthèse des principales recherches et études contemporaines menées sur la prison, explique Jean-Lucien Sanchez. Spécialistes de sociologie carcérale, ils ont conjugué […]

L’ouvrage de Camille Lancelevée et David Scheer constitue une synthèse des principales recherches et études contemporaines menées sur la prison, explique Jean-Lucien Sanchez. Spécialistes de sociologie carcérale, ils ont conjugué leurs talents pour parvenir à synthétiser une bibliographie riche d’une quarantaine de références et à la restituer de manière claire et concise au fil de quatre questions :

  1.  Qu’est-ce que la prison ?
  2. Qui va en prison ?
  3. D’où vient la prison ?
  4. À quoi sert la prison aujourd’hui ?

Ces quatre interrogations répondent méthodiquement à la problématique posée en introduction de l’ouvrage sur les différentes tensions qui traversent la fonction (ou plutôt les fonctions) de la prison, ajoute M. Sanchez.

Car celles-ci sont pour le moins antinomiques : « Sert-elle à dissuader le citoyen libre, à punir le contrevenant, à réinsérer le marginal, à neutraliser le dangereux ? ».

Lire l’intégralité de l’article de Jean-Lucien Sanchez sur Criminocorpus en suivant ce lien.

 

Mots clés: ,

 

Partager cet article

Charlotte Pienonzek

 

2 commentaires

  1. bonjour s’il vous plaît madame j’étais en France j’avais eux les problèmes avait frère la bas il m’avait accusé c’est une problème très gravé je n’en peu pas te expliqué comme sa je voulais que

     
    • Administrateur says:

      Bonjour Monsieur,
      Si vous avez besoin de l’assistance d’un avocat, je vous invite à me contacter par téléphone afin que nous fixions un rendez-vous.
      Bon courage. Bien cordialement Charlotte PIENONZEK

       

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.